QUAND LA BEAUTÉ NOUS SAUVE


– Extraits de Quand la beauté nous sauve de Charles Pépin 

Un paysage naturel vous offre l’apaisement, une mélodie vous redonne soudain foi en vous-même, un tableau vous emporte dans quelque chose de plus grand que vous, un visage contemplé vous invite à voir le monde autrement… La beauté, sans être ce que nous recherchons d’abord, a le pouvoir de nous arrêter dans la hâte de notre vie. Chaque fois que la beauté nous touche, elle nous réapprend à nous faire confiance, à nous écouter, à ne pas nous laisser enfermer dans notre quotidien, à nous ouvrir à la promesse d’un Absolu. Voilà ce que la beauté nous fait : elle nous apprend à développer notre intuition. Peut-être nous apprend-elle, simplement, que nous avons de l’intuition : elle nous sauve alors de notre incapacité à nous écouter. Parfois, la beauté nous redonne notre liberté, notre pouvoir. C’est le pouvoir de la beauté : elle nous donne la force d’aimer ce qui est, en même temps que celle d’espérer ce qui pourrait être. Nous avons besoin de la beauté pour nous souvenir de ce que nous pouvons être. Nous avons besoin de la beauté pour nous sentir en paix avec nous-mêmes. C’est donc notre puissance de vie que la beauté nous permet de développer. La beauté est la promesse du bonheur. Chaque fois qu’elle nous touche, la beauté nous guérit un peu plus de notre individualisme. La beauté nous fascine parce qu’elle porte du sens. Voilà pourquoi nous avons besoin de la beauté : pour ainsi vivre le sens, pour développer cette dimension spirituelle de notre sensibilité, pour ouvrir grand le champ de notre rapport aux valeurs.  


Leave a comment


Please note, comments must be approved before they are published